Retranscription d'une conférence du 3 Novembre 1979 - Réponses à des questions diverses

Q: Qu'en est-il de tous ceux qui étaient présents avant notre ère et qui ont participé à ce cycle de 26.000 ans ?

Ils iront à SATNO, Dieu de la Terre. Tous les hommes présents dans la finalité qui désireront participer et se sentiront concernés, en seront responsables.


On ne les retrouve plus car ils s'anéantissent en SATNO. Le jour où par la conscience, des hommes seront l'égal de SATNO, et bien, ils seront l'égal de toutes ces personnes-là !
Un seul participant au travail du scribe, sera égal à des milliers de vies... parce qu'ils se sont arrêtés en chemin, et si l'on s'arrête en chemin, on disparaît à un moment donné.
Ce n'est pas une mort totale, c'est à l'image d'un corps qui se dissout en parcelles, comme si une de ces parcelles renaissait dans un autre corps et qu'elle n'est plus qu'une parcelle de cet autre corps.
Chacun d'entre eux est une parcelle.
Certains peuvent grandir, d'autres peuvent rapetisser !... mais ils vont vers le même chemin.
Que l'homme se mêle de ses affaires, de ses propres responsabilités, sur ce plan, il n'y a qu'un seul intéressé, c'est Dieu. Et lui, ne se trompe pas. Il ne renie jamais quelqu'un, laissez à Dieu ce qui lui appartient.

Tous les choix sont possibles dans une quête, c'est la Liberté assumée.
Ceux qui s'impliqueront dans la compréhension, participeront à un travail symbolisé par le nombre 484.
484 = 4 + 8 + 4 = 16 = 1 + 6 = 7 -  (7 symbolise le travail)
Certains se mettront en marche puis choisiront de s'arrêter définitivement.
Certains, s'arrêteront temporairement et reprendront leur quête.
Les personnes possédées par la matière, feront automatiquement un arrêt, quand elles se remettront en mouvement, peut-être n'auront-elles plus autant de choses à accomplir...
Tous les hommes pourront être présents en tant qu'individualité dans le travail du cycle.
La participation de chacun sera fonction de sa disponibilité et de l'ardeur de sa démarche, certains ne pourront pas s'arrêter, ils feront des erreurs, ils mettront tout le temps qu'il faut pour s'en rendre compte, mais ils ne s'arrêteront pas.
Ceux qui auraient fait du mal en conscience, comme essayer de tuer,... pourraient éventuellement se couper de SATNO et disparaître complètement.
Rien n'est perdu, ni limité, pour participer à l'avènement d'un nouveau cycle.
Ceux qui se sentiront moins mobilisés, feront un travail défini par leur choix, ils voudront être présents dans un désir d'assistance.
Ils auront tout le temps d'une vie complète, pour assumer cette tâche et c'est déjà pas mal !

L'être qui participe pleinement est automatiquement immortel, vu qu'il se recrée tout le temps.
C'est une loi.
Croyez-vous qu'une herbe annuelle est éphémère justement parce qu'elle est annuelle ?
En fait, elle est immortelle car elle se reproduit automatiquement tous les ans, donc elle garde des racines. Observez, il y a toujours de l'herbe, été comme hiver, il n'y a pas de mort, tandis qu'un arbre, qui vit plus longtemps, meurt, il faut le ressemer.
Donc, il y a intervention pour cela. C'est un autre langage.
C'est pour cette raison que les anciens disaient qu'une herbe qui restait toujours verte désignait Dieu, c'est simplement une allégorie pour rappeler l'immortalité.
Elle désigne Dieu car elle ne meurt pas. Elle fane, mais une autre pousse, comme une plante d'appartement, une feuille jaunit, mais une autre pousse.
Par contre, une plante qui fait des graines est mortelle car les graines ne seront pas replantées. Il faut l'intervention de replanter les graines pour qu'elle se perpétue. Dans ce cas, ces plantes doivent faire beaucoup de graines pour qu'une seule semence assure la continuité. Le blé doit faire beaucoup de graines pour être remplacé. Le fait que les hommes le plantent car il est consommable, il se multiplie. Il ne faut pas que l'homme soit consommable.
Soyez le contraire du blé.
Le gui est aussi intéressant, car il pousse tout le temps, mais il vit avec l'arbre, c'est une sorte de parasite.
La plante la plus représentative en fait, c'est plutôt le chien-dent.

Q : N'y a-t-il pas un rapport entre herbe et RB ?

Peut-être bien... D'ailleurs, la racine qui les relie s'appelle rhizome, donc en jouant avec les mots, on peut trouver de multiples liens.

Q : L'homme arrivé en fin de cycle et qui prend conscience de sa fonction, peut-on penser qu'il avait des racines justement ?

Exactement ! Il s'est continué.
L'homme est automatiquement immortel quand il est vivant en Esprit.
Un homme décédé rentre dans un vivant, un vivant dans un autre vivant, et ainsi suite....
Ceux qui chercheront, qui désireront participer à un futur, seront les représentants des vivants. C'est une continuité.
À l'image d'une plante verte. Verte, cela veut dire Vérité. On ne peut pas tricher avec cela.
Chaque fois qu'un vivant meurt physiquement, il se réintègre automatiquement.
Il passe d'un être vivant à un autre. L'âge n'a pas d'importance, c'est le réceptacle qui change, mais toujours suivant une loi: mâle, femelle...

Q : Y a-t-il toujours un croisement évolutif ?

Il y a croisement en effet.
À chaque boucle de cycle, un vivant est alors le représentant de tous les vivants venus avant lui, ceci depuis 26.000 ans.
À l'ère du Verseau, ces êtres également seront peu nombreux, parce qu'il y a 26.000 ans, il s'est passé exactement la même chose.
Voilà pourquoi ils ne pourront pas être nombreux... parce que ADAM, était quand même limité. Il ne pouvait pas infiniment se partager !

Q : Existe t-il un même phénomène de réintégration pour les êtres qui n'ont aucune conscience de Dieu et que certains prophètes appellent des "morts" ?

Non, aucun.
Les morts peuvent justement semer beaucoup de morts car c'est par leur inconscience que se réalise la multiplication insensée des corps.
Prenez l'exemple du blé, c'est une plante qui d'un grain peut produire 50 germes, mais le blé étant mort, il va faire 50 morts !
La démographie galopante apporte la mort.
Bien sûr, tous les êtres existants, peuvent aller à SATNO, ils peuvent avoir une prise conscience d'eux-mêmes, tout le monde peut avoir cette prise de conscience pour s'arrêter à ce cycle.
Dans ce sens, on peut dire que SATNO, à l'exemple de l'arbre, c'est la mort, parce qu'il meurt lui-même. Il représente ce cycle là.
Vous aimez l'herbe, vous aimez l'arbre... ils ont des fonctions différentes.
6 milliards de personnes pourront aller à SATNO, car ils auront chacun apporté l'élément de compréhension issue du travail de leur vie.
Selon la logique d'une continuité, ceux que les Esséniens ont appelé les "vivants" ne peuvent pas diviser leur travail au delà d'un chiffre prévu, ils seront limités, ils le seront toujours car ils dépendent d'ADAM.
La division de cette tâche a été créée, elle respecte cette loi...

Q : A la lumière du début du cycle Adamique, peut-on expliquer les chiffres bibliques de 144.000 ?

Il faut voir cette information à travers la symbolique des chiffres et ne pas transposer ce raisonnement à une réalité historique figée.
Les chiffres sont là pour définir des fonctions différenciées, leur progression peut définir un rythme, et leur somme donne un TOUT.
On peut y voir le sens d'une progression et non une forme de hiérarchie qui n'existe nullement dans la Création.

Les êtres qui se détermineront pour un travail donné seront limités, il n'y a pas de doute, car le travail qu'ils choisiront d'accomplir est, par définition, limité.
En principe il se limite symboliquement au chiffre 72 ou 78, (total des lettres composant l'alphabet sacré) ou au maximum au double: soit 144 = 12², 12 en puissance carré = les 12 ères accomplies.

L'espace vital que représente la pyramide donne le même rapport.
144 à l'échelle d'un lieu.
144.000 à l'échelle de la Terre.

On peut dire que le nombre 144.000 représente un travail effectif et que le nombre 144 représente la responsabilité de son aboutissement.

Ces rapports : " 1 pour 1.000 et 1 pour 10.000...." ont été donnés à l'ère des poissons. Tout écrit considéré comme prophétique n'est pas autre chose que le résultat d'une vision claire et complète d'un individu sur un état de fait.
Cette vision lui permet selon une logique mathématique de prévoir une évolution dans le temps et d'avertir.
Néanmoins, le paramètre Liberté ne se quantifie pas !

- Le rapport 1 pour 1.000, s'appliquait aux êtres qui avaient conscience de Dieu cosmique et du cycle.
Le but de ces chiffres est symbolique, rappeler un équilibre idéal (de l'ordre de l'idée) souhaitable pour des êtres futurs, engagés dans un nouveau cycle, logiquement ils devraient revenir à un maximum de 144.000, (comme à l'ère de NOA). 144 représenteront le travail effectué du cycle précédent, bien évidemment beaucoup d'autres les accompagneront, 144 définit la fonction de continuité totale.

- Le rapport 1 pour 10.000, s'appliquait à une forme de moindre conscience.
144 = fonction de continuité, 144.000 autre fonction + accompagnement, d'où l'origine plus ou moins comprise chez les hébreux des 144.000 élus.
En évoquant ce nombre, ils parlaient uniquement d'une vision de Dieu Cosmique mais ils savaient très bien qu'aucun être n'était bannis et que tous iraient à SATNO.
Toutes les religions au monde justifient leur existence comme cela. Elles vont à SATNO.

En fonction de la démographie de l'époque, c'était 1 pour 10.000, maintenant, les rapports seraient peut-être de 1 pour 100.000 ou plus...
Comme rien n'est figé, et que la liberté reste entière, par un travail d'ouverture, d'information, l'homme peut manifester son désir de restreindre ce rapport et se rapprocher des chiffres avancés du temps de Jésus.