Atelier de réflexion sur les bases
de l’enseignement des
livres de Roger Guasco

L'homme de la préhistoire nous lègue de multiples expressions de l'art rupestre aux environs de - 25.000/- 30.000 ans.

Le jour de l'équinoxe de printemps, la constellation du verseau apparaissait visible à l'horizon, marquant le début d'une nouvelle ère.
C'est √† cette p√©riode de l'√®re du Verseau que va na√ģtre Adam, contemporain de cette explosion spontan√©e de l'art pictural et des gravures.

L'homme est parti du Verseau (Urnifère), et sa vision de Dieu a débuté à cette époque. Il était l'URNE contenant l'esprit, le GRAAL.


En réalité, il n'y a pas eu qu'un Adam.
Cela impliquerait que la force reçue se serait concentrée en un seul faisceau percutant un seul être.
Le phénomène n'est pas envisageable ainsi, car le cerveau d'un seul homme ne pourrait pas encaisser une telle puissance vibratoire, surtout au stade du développement atteint lors de la préhistoire.

Il y a 30.000 ou 40.000 ans, la boite cr√Ęnienne de l'humain avait une capacit√© croissante mais n'√©tait pas compl√®tement remplie de structure nerveuse.
La matière grise baignait dans beaucoup de liquide céphalo-rachidien.
A un stade donn√©, le cr√Ęne s'est beaucoup d√©velopp√© mais le cerveau n'a pas suivi la m√™me rapidit√© de croissance.

Ceci d√©coule d'une logique simple, la mati√®re grise ne peut pas suivre l'√©volution rapide de l'os car c'est une compr√©hension qui l'am√®ne √† cro√ģtre.
C'est donc petit à petit que les hommes ont rempli leur cerveau de matière grise.
Quand cette structure a atteint un certain degré de développement elle est alors devenue apte à recevoir une vibration extérieure qui s'est concrétisée par un savoir, un savoir entrevu qui fut l'amorce d'un nouveau cycle d'évolution.

Il y a donc eu génération spontanée de compréhension, d'abord chez un premier hominien, (symbolisé par Adam).
Deux choses se sont produites en même temps
- Il a reçu le fini de lui-même. Comme l'aboutissement de son développement physique.
- et la résonance de la Terre.


Cet Adam, s'il avait conçu de nouveaux êtres n'aurait pas forcément conçu des êtres intelligents, par le même principe qu'un mathématicien n'engendre pas forcément des mathématiciens !
C'est plut√īt l'aptitude des cr√Ęnes ayant atteint un certain niveau de d√©veloppement qui a permis cette √©closion.
Il est probable que la descendance directe de ces premiers Adams, n'ait pas systématiquement bénéficié des mêmes aptitudes que leur géniteur.

En fait, d'autres générations spontanées, identiques à la première ont eu lieu chez d'autres hominiens.

Chaque fois qu'un cerveau devenait apte à percevoir cette vibration, il la recevait et cette force était maximale.
La résonance de la Terre à cette période donnait une puissance maximale au phénomène.

Cette puissance a permis à cette génération d'hommes-dieux d'exister.
Les mythes relatent abondamment leur existence.

De l'ère du Verseau à l'ère du Lion, la période des hommes-dieux a été continuellement le fait d'une génération spontanée.
La mutation ne s'est pas faite en un jour, mais au fil du temps.
Les êtres qui avaient un cerveau complet, abouti dans sa structure, et qui bénéficiaient de la prise de conscience avaient une force énorme qui ne se concrétisait pas par le travail des mains car ils ne savaient pas vraiment s'en servir.
Cette puissance mentale, ils l'ont conservée en équation mentale.
Une puissance uniquement mentale .

Ces êtres avaient des pouvoirs supra-normaux dirait-on aujourd'hui. Mais ce sont eux qui se sont construits naturellement comme cela.
Par la demande, par le désir et du fait que cette force était réservée au mental et non dispersée vers d'autres spécificités.

Se c√ītoyait alors deux types d'√©volutions :
- L'une très progressive, de l'ordre du développement animal, orienté uniquement sur les aptitudes physiques, fonction des besoins et de l'adaptation au milieu.
- L'autre fulgurante, strictement psychique puisque ces êtres avaient tout à leur disposition.
Bien entendu, ils ont été amenés à voir et à comprendre qu'ils avaient reçu quelque chose.

Des possibilités supra-normales

Lorsque l'on observe des dessins de cette période, on constate que certains comportent des traits similaires à ceux utilisés en "sorcellerie" ou en "magie".
Par le symbole du trait, ils faisaient usage de leur pouvoir psychique.
Ils chassaient par le mental et en avaient la capacité.

Nous pourrions toujours essayer de faire un cercle autour d'un lapin... Il est s√Ľr que le lapin se sauvera.... que le proc√©d√© ne marchera pas !
Eux par contre attrapaient le lapin parce qu'ils avaient la force mentale.
Gr√Ęce √† ces capacit√©s, les Adams pouvaient assurer leur subsistance sans armes, ils pouvaient se d√©placer sans rien: l√©vitation, t√©l√©pathie.. √©taient des dons naturels li√©s √† leur √©volution mentale, li√©s √† leur perception d'une vibration ext√©rieure cosmique, li√©e √† la vibration de la Terre elle-m√™me et √† leur capacit√© d'√©mettre et de recevoir.
Cette puissance était suffisamment développée pour qu'ils puissent dessiner dans de profondes galeries souterraines sans lumière. (pas de traces de fumée sur les lieux de certaines peintures !)
Essayons de dessiner ainsi, sans lumière, et comparons ce que nous allons produire !
Leurs dessins sont tr√®s beaux, exceptionnels de ma√ģtrise, nous ne serions pas capables de les refaire si ce n'est en les copiant !..

Jusqu'√† la p√©riode de l'√®re du Lion, (aux environs de - 12.000 ans), nous retrouvons ce type d'Ňďuvres picturales.
Après l'ère du Lion, c'est fini !

Pourquoi ?

- 12.500 ans : L'√®re du Lion, c'est l'√®re de NO√Č, NOA en aram√©en.
Plus pr√©cis√©ment c'est N = Noum, A = őĪ et O = ŌČ.
Alpha et oméga réunis ont d'ailleurs donné le signe du Lion.
Dans ce signe sont reliés la fin et le commencement. Il s'agit bien d'un arrêt.
C'est une période de cataclysmes qui ont bouleversé la Terre.
En mythologie égyptienne, on fait apparaitre cette période par le symbole de SETH : ( La 7ème ère ), qui coupe OSIRIS en morceaux.
- SETH, le dieu agraire, symbole de la civilisation naissante, va remplacer
- OSIRIS, symbole de la période des hommes-dieux, les hommes aux pouvoirs psychiques.

A partir de NOA, les pouvoirs mentaux ont disparu, c'est la fin de l'apparition spontanée de ces surhommes.
- Les cataclysmes, les changements de configuration terrestres et célestes ont participé à leur extinction.
- Les m√©langes de sang avec les hominiens morc√®lent leur potentiel. (d'o√Ļ la souvenance biblique : " tu n'iras point avec la b√™te ")

L'homme que nous représentons arrive en relais à cette période et entame la deuxième partie du cycle dans la compréhension de la matière.
Il va chercher à remplacer les pouvoirs perdus par des prothèses.
Il tente de développer un langage, une écriture...
L'archéologie décrypte des signes correspondants à l'expression écrite de cette période là.

Ce qui va caractériser cette nouvelle étape, c'est la place de la main.

La main "utile" commence à apparaitre sur les parois et on retrouve des vestiges de travaux manuels. D'abord rudimentaires, terre non cuite...
Il est logique de penser que les premières poteries ont sans doute été cuites par erreur, un pot contenant des aliments a été laissé à proximité d'un feu, et les hommes se sont aperçu que le feu cuisait la terre.
Mais la cuisson systématique des vases s'est faite bien plus tard, c'est une suite logique !
Le travail manuel a donc pris une place prépondérante dans l'activité humaine.
L'homme intelligent matérialise son savoir par les mains.

Puis, se déroulement les ères venues après NOA, périodes plus proches que nous connaissons mieux :
Cancer, Gémeaux, on ne retrouve rien différenciant ces ères, elles se confondent.
La civilisation telle que nous la connaissons apparait à l'ère du Taureau.
L'humain à cette période est déjà extrêmement structuré.

On peut dire que l'Adam biblique, celui que l'on con√ßoit est en en fait issu de NO√Č, et sur ces bases, la cr√©ation du mythe Jud√©o-chr√©tien s'inscrit lui √† l'√®re du Taureau.
Au départ, l'évolution des hommes allait vers un Tout.
Les premières prothèses: langage, écriture ont compensé la perte de la télépathie, puis le travail de l'homme a consisté à compenser de plus en plus les pouvoirs perdus mais pourtant enfouis dans son inconscient.
Le magnétophone a remplacé la télépathie.
La voiture, l'avion ont remplacé la lévitation..
Toutes les techniques mises au point ont remplacé les pouvoirs perdus par quelque chose de matériel.
MATI√ąRE et ESPRIT sont deux choses bien diff√©rentes.


Il y a toujours eu chez l'homme cette nostalgie du "perdu".

Dans la première partie du cycle, la vision de Dieu n'était pas complète car innée et non expérimentée.
L'homme d'aujourd'hui peut accéder à une vision plus vraie.
Ainsi le Temps et le travail ont-il jou√© leur r√īle vers un perfectionnement.
La vision de Dieu actuelle est plus vraie qu'à l'époque de Jésus, comme à l'époque de Jésus, elle était plus vraie que pour Dionysos, plus précise pour PAN que pour APIS....etc
En fin de cycle, les techniques, les sciences amènent une conception plus complète.
Autrefois, on ne pouvait pas parler de vibration, de résonance..


Aujourd'hui par des expériences de laboratoire, on sait que le verbe engendre la matière.
Si on avait parl√© de cela √† l'√®re de J√©sus, on aurait cri√© √† la sorcellerie ! Combien d'√™tres ont-ils √©t√© br√Ľl√©s pour avoir anticip√© sur une compr√©hension collective.

© https://roger-guasco-atelier.com 2023