Atelier de réflexion sur les bases
de l’enseignement des
livres de Roger Guasco

Justifier la pyramide phi par le calcul

Pour justifier la fonction de la pyramide dans un cercle par le calcul, il faut faire apparaßtre que l'angle de la pyramide est bien un angle phi (51°).
Les séries de Fibonacci et de la série dorée, montrent comment on arrive à phi.
N'importe quels nombres consécutifs de la série, pris à partir du 17Úme rang, font apparaßtre Phi quand on les divise entre eux.

- Voir lien avec les séries

Pyramide Ί tracée sur la Terre:

image

 En géométrie, Phi se retrouve dans les rapports des longueurs des traits et les rapports des intersections entres elles.

image



image


Rappel des valeurs d'une pyramide Phi :
- Hauteur = √Ω = 1,272
- Apothùme = √(Ω + 1) = Ω = 1,6180339
- ArĂȘte = √(Ί + 2) = 1,902
- œ base = 1
- Âœ diagonale = √2 = 1,414

En géométrie:
Si vous tracez la pyramide Phi en fonction de l'inclinaison de la Terre sur son axe de 23° 27', le parallÚle correspondant à son sommet est de 46° 54', soit 2 fois l'écliptique
De plus, quand on prend le point Ă  l'intersection, les angles en rapport les uns avec les autres, sont des angles Phi. Ils ont tous des rapports Phi entre eux. La pyramide est complĂštement Phi. Il est important de pouvoir le justifier, il faut justifier ce qui est vrai pour bien le comprendre et ĂȘtre compris.

Quand on situe la pyramide à l'échelle de la Terre, le trait relatif au sommet situe un lieu géographique.
On peut le reporter sur une carte. En France, on trouve des points et d'autres sont Ă  rechercher.
On peut essayer de situer toutes les structures internes connues de la pyramide de Khéops, on va alors retrouver toutes les chambres.
Celui s'engage dans ce travail, trouvera des points nouveaux qui sont parfois les Ă©picentres de quelques secousses sismiques.

Q : Comment tenir compte sur une carte de la transformation sphérique en plan et réciproquement ?

R : La géométrie plane, telle qu'elle est, se fait aussi dans le volume.
Si on développe la pyramide sur la sphÚre, il y a une astuce... Faites la recherche. Si on vous dit comment y parvenir, il n'y a plus de recherche !
On peut passer du plat au bombé. La pyramide plane est en réalité une demi-sphÚre. Il y a une formule simple et quiconque est apte à la trouver.
On reprĂ©sente toujours la Terre en plan. Si la pyramide a quatre cĂŽtĂ©s, il y a peut ĂȘtre une relation de cause Ă  effet ?

image

De mĂȘme, pour les condensateurs de la pyramide qui sont ronds, mais qui n'empĂȘchent pas la puissance Ă©mettrice de monter. Il y a Ă©jection par le haut. Comme la Terre tourne autour du pĂŽle Nord, on peut penser que le pĂŽle Nord est lĂ .

image

Le pĂŽle Nord = en haut
Le pĂŽle Sud = en bas

Le Nord est en haut. C'est peut ĂȘtre pour ça qu'on a mis la CrĂ©ation NOUM ;
Le Sud est un pÎle d'attraction. La Terre reçoit du pÎle Sud et éjecte d'un point haut. Le triangle est donc sur un point haut de la Terre, pas en bas.

Point haut dans une forme penchée: la pyramide résultante se manifeste dans le triangle, mais à une certaine hauteur, en fonction de la pente.
C'est une loi connue, qui est utilisée dans les semi-conducteurs.

A un moment donnĂ©, la Terre devrait ĂȘtre un peu plus penchĂ©e, elle devrait avoir 30°.
Si on fait fonctionner une toupie, au moment de tomber, elle va ĂȘtre droite, mais au dĂ©part, elle est penchĂ©e. Plus elle est penchĂ©e, plus elle va vite. La Terre allait donc plus vite. Quand elle s'arrĂȘtera, elle tombera. Le point maximal est entre 30° et 23 °, lĂ  oĂč il y a rĂ©sonance maximale.

image

Formes de vies et inclinaison terrestre:

On peut dire qu'à 30°, le singe est apparu et à 23°, l'intelligence. C'est donc la vibration qui donne l'intelligence.
On peut dire que Dieu est apparu à 23°27' parce que, dans l'intermédiaire, il y avait imperfection.
On peut situer la pyramide Ă  un point correspondant Ă  la naissance de l'homme-matiĂšre, et la situer Ă  un point correspondant Ă  la naissance de l'homme-esprit.
Plus haut, c'est la mort parce qu'elle va tomber.

image

Quand la Terre Ă©tait trĂšs penchĂ©e, les tempĂ©ratures Ă©taient extrĂȘmes, les animaux beaucoup plus rĂ©sistants. L'apparition du singe, c'est dĂ©jĂ  la fragilitĂ©. C'est cette derniĂšre qui a amenĂ© la conscience. Une bĂȘte qui est forte ne cherche mĂȘme pas Ă  savoir: elle casse, elle dĂ©molit. C'est une force brutale: tyrannosaures, etc..
Chaque fois que la vibration change, ces bĂȘtes disparaissent et celles qui arrivent sont beaucoup plus fragiles. D'oĂč la recherche de moyens pour se dĂ©fendre.
Pour le singe, le fait que rien n'est à sa portée, la dépense d'énergie qui en résulte lui fait chercher quelque chose.
Donc son cerveau dĂ©marre petit Ă  petit, c'est l'apprentissage de l'hominidĂ©, le dĂ©but du passage du singe Ă  l'homme. Jusqu'au jour oĂč son cerveau devient apte Ă  recevoir l'Esprit.

Ce n'est donc pas en un jour que cela c'est fait. Il a fallu des millions d'annĂ©es. Mais tout ça en fonction de la Terre, de sa pente, de sa vibration. On peut penser qu'avant tout ça, il fallait que tout existe. L'origine de ce savoir est au-delĂ  de ça. On est amenĂ© Ă  penser que Dieu existe quand mĂȘme !..

Si vous mettez une bĂȘte dans l'adversitĂ©, plus elle y est confrontĂ©e, plus elle grandit, plus elle monte. Les peuplades les plus dĂ©favorisĂ©es sont les plus intelligentes. Les plus favorisĂ©es ne cherchent pas. La sĂ©curisation amĂšne la dĂ©cadence totale. On va maintenant en sens inverse.

Au départ, le cerveau était une masse compacte. Petit à petit, les deux lobes se sont séparés pour pouvoir comprendre, pour le faire travailler. Par contre, l'intelligence, c'est de chercher "pourquoi cela existe ?". Ce n'est pas chercher l'explication du pourquoi dans un livre, mais en soi. Le paradoxe, c'est qu'actuellement seule compte la mémoire de l'instruction.

Par contre, quand la Terre était à sa vibration maximale, l'homme a eu la compréhension des mots qui lui donnaient un pouvoir. A ce moment là, il les a utilisés, d'abord en remerciement, ensuite pour lui. Toutes les religions en ont découlé, car c'est un procédé qui a servi leur ambition paranoïaque !

Les obstacles Ă  l'Ă©volution:

La plus grande maladie de l'homme, c'est celle dont on ne parle pas: c'est la maladie mentale, celle qui ne résiste pas à la prétention !
Il a toujours rĂ©gnĂ© au dĂ©triment des autres ĂȘtres vivants: conquĂȘte mentale, conquĂȘte par les armes... Laquelle est la meilleure ? A tout prendre, je prĂ©fĂšre les armes, car la conquĂȘte mentale est dĂ©gueulasse. Elle a dĂ©gradĂ© l'homme, il a dĂ©gĂ©nĂ©rĂ© Ă  tel point, qu'il ne sait plus oĂč il en est. Il a cherchĂ© Ă  se justifier par la technique, mais la technique la plus complexe est d'une simplicitĂ© extrĂȘme qui ne correspond Ă  rien du tout !

L'avion, c'est finalement le manque de rĂȘve de l'enfant, qui rĂȘvait de voler et pouvait penser un jour avoir des ailes naturellement. Sans l'exemple matĂ©riel de l'avion, peut ĂȘtre aurait-il dĂ©jĂ  des embryons d'ailes ?
On a arrĂȘtĂ© l'Ă©volution de l'homme uniquement Ă  cause de la technique. Ce sont des prothĂšses qui arrĂȘtent. On devient aveugle, infirme par nos prothĂšses ; on meurt de nos inventions qui ne sont lĂ  que pour nous faire disparaĂźtre.
- L'ordinateur, c'est la mort du cerveau.
- La sécurité, c'est la mort de l'évolution.
On ne cherche plus à vivre. Le progrÚs est dû à l'insécurité. Maintenant qu'on a la sécurité, on fait le chemin inverse !

Si la France n'avait plus de pétrole, ni d'électricité, ne subsisteraient au bout d'un an qu'un million d'habitants au lieu de soixante, car presque tout le monde mourait de faim alors que le pétrole et l'électricité étaient inconnus il y a un peu plus de cent ans.. Voilà la mesure d'un paradoxe idiot ! On est à la merci de cela alors qu'il n'y a de réserve de pétrole que pour cent ans, et on continue à tout baser sur lui.. C'est du gùtisme complet !

Quand Clément d'Alexandrie, historien de son époque, faisait mention des paroles de Jésus, on l'a excommunié car il disait la vérité en disant : "Ne commet pas le péché d'enfantement".
A la place, on a fait dire à Jésus : "Croissez et multipliez".... Pourquoi ? Parce que c'était une compétition: il fallait que les chrétiens l'emportent sur les musulmans !
Mentalement, on peut dire que l'on a bloqué l'évolution, l'intelligence n'évolue pas, elle a besoin d'un apport extérieur pour évoluer. Elle est bloquée par l'instruction.
Les plus intolérants et les plus cons sont les intellectuels, de gauche ou de droite ! On ne peut pas discuter avec eux, ils se retranchent derriÚre leurs diplÎmes.

© https://roger-guasco-atelier.com 2023