Atelier de réflexion sur les bases
de l’enseignement des
livres de Roger Guasco

Pourquoi et Comment DIEU se dissout-il ?

A chaque époque, à chaque ère qui constitue une étape dans le cycle de précession équinoxial, Dieu est représenté par les "vivants", les hommes qui le recherchent, globalement 200.000 individus par génération, 100 millions d'êtres les ont précédés et c'est tout.
A chaque √®re, appara√ģt un "messie", un r√©cipiendaire en quelque sorte, il repr√©sente la synth√®se du Dieu entrevu √† son √©poque.


Aussi, Jésus ne représentait pas Dieu selon une vision finale, il ne pouvait parler que d'un Temps équivalent aux 11 ères qui avaient précédé l'ère des Poissons.
A l'ère du Verseau, alors que la boucle du Cycle de précession, va être bouclée, que l'Ouroboros se mord la queue, le Dieu du système de Rê se reconstitue et devient indissoluble.
Dans une finalité, il n'y plus de faille permettant un arrêt, c.a.d ce qui a pu se passer à chaque ère, le messie était toujours détruit car les "vivants" ne faisaient pas le poids contre les "morts".

uroboros


OUROBOROS = URO - BO - ROS.
URI - BO - ROS
B-Resh : la période
OBO : devant,derrière ; OB = avant
Tous les vivants qui ont exist√© avant ne pouvaient pas avoir une vision globale de Dieu, aujourd'hui, il est possible d'avoir cette vision, il est possible que l'homme ne passe pas √† c√īt√© de SATNO.
SATNO ne peut pas appara√ģtre comme l'homme l'entend.
Il ne peut pas appara√ģtre dans l'un d'entre-eux. S'il se manifeste de temps en temps √† l'√®re du Verseau, ce sera toujours sans qu'on s'y attende, par l'interm√©diaire d'un personnage qui n'a rien √† voir avec l'homme.
Si l'enveloppe du messager √©tait conditionn√©e, tout serait fauss√© et injuste. L'enveloppe, c'est Peau d¬ī√āne, c'est le Chaos fini et l'Amour naissant.
L'homme a une conception extraordinaire de Dieu, mais il ne sera parfait et n'aura sa puissance que lorsque le dernier des vivants sera parfait. Alors, peut-√™tre, regrettera t-on le temps o√Ļ il √©tait imparfait mais accessible !

 

diagramme

Les vivants de la fin du cycle portent sur leurs épaules l'expérience de ceux qui sont passés et une grande responsabilité.
Pendant les six premi√®res √®res, ce n'√©tait pas l'√Ęge d'OR, comme on le croit. C'√©tait l¬ī√Ęge de RO car √† cette √©poque, les hommes n'avaient pas la compr√©hension totale de Dieu. La v√©ritable initiation de Dieu a commenc√© √† la septi√®me √®re, √©poque de SETH ou EVE ou NOA.
Aujourd'hui, le r√īle des vivants est aussi de fragmenter cette connaissance et d'essayer de la morceler en un plus grand nombre de vivants. Ce que l'on morcelle alors, c'est la part appartenant √† Dieu. Ce n'est pas celle qui est propre √† l'individu, celle qui s'en ira. Pour que l'homme d√©tienne cette part, il faut d'abord qu'il soit pass√© par le travail pour Dieu, l'une est le support de l'autre.
Cette personnalit√©, c'est tout ce que l'on aura appris, d'o√Ļ l'int√©r√™t, sur Terre, de garder son individualit√©, son originalit√©.
JE-SUS = JE SUIS et non : ça pense pour moi !
G-ESUS et non ÇA-ESUS
Même les erreurs sont bénéfiques quand on en accepte la critique car elles sont la preuve que l'on EST.
Le non-être, c'est la négation de Dieu, c'est le Diable. C'est le principe de mort de toutes les religions hindoues, le yoga, la disparition de la personnalité.... etc.
Mais, √™tre am√®ne aussi des contraintes envers soi et envers les autres car il faut savoir vraiment ce que l'on est, ce que l'on veut devenir et prendre conscience des probl√®mes √† r√©soudre. En prendre conscience vraiment pour les travailler lentement mais s√Ľrement, en √©tant aussi conciliant envers le voisin que l'on peut l'√™tre envers soi-m√™me.
Dieu Cosmique a cr√©√© l'Univers en prenant un risque, le risque de ne plus exister pour se conna√ģtre, le risque de devenir un monstre qui ne puisse plus se contr√īler. Il ne r√©appara√ģtra que lorsque tous les dieux qui le composent se r√©uniront. Avant cela, il est impossible de faire appel au Dieu du Cosmos. Tout au plus, √† certaines √©poques, peut-on faire appel √† ce que vous qualifieriez de "super-messie", une conscience qui en a la plus proche vision.


L'initiation de l'homme est utile à SATNO, l'initiation de SATNO sert à l'initiation de Dieu Cosmique.

En réalité, la Mémoire est toujours présente et empêche de tricher. S'il n'y avait pas la Mémoire, il n'y aurait pas eu de Vibration, le Cosmos serait une gigantesque bombe.
La société par sa structuration représente la mort car elle représente l'arrêt de l'homme nomade, la création de la ville, de l'enceinte et de la possession.
Qui perd le Mouvement, perd le Temps, perd Dieu.
La Vie est le Mouvement et le Mouvement existe gr√Ęce au Temps.
A chaque nouvelle ère correspond une plus grande compréhension de Dieu. La compréhension totale n'existe qu'à la fin, c'est à dire, à la dernière génération de la dernière ère. Elle représente la somme de la connaissance et de l'initiation de tous les vivants qui ont participé.
Quand un individu dort, on évoque une mort apparente. S'il n'y avait pas de rêves, nous serions morts parce qu'il n'y aurait plus de mouvement. Il faut que le cerveau soit en travail continuel. Vous le vérifiez chaque nuit. C'est hallucinant parce que cela mène loin dans le raisonnement.

Le Temps au fond, c'est Dieu.
On ne peut pas le concevoir autrement. D'ailleurs, on l'appelait Cronos.
- La vo√Ľte qui se termine, c'est URANOS.
- la vo√Ľte qui se forme, c'est UROBOROS.
L'int√©rieur de la vo√Ľte ou du serpent est URANOS :
URA
OS : la parole
NOUM : la création
URANOS est Tout le Ciel.
UROBOROS est la fermeture du Ciel, la Forme du Cosmos fini à l'état actuel.

Dieu a amené le Mouvement par son existence qui est le Temps.
Ce n'est qu'une fonction pour lui dans les dimensions que nous connaissons. Mais il n'en est pas à une près !
Le Temps, c'est Dieu.
Il est libre de ce Temps. Nul ne peut dire qu'il n'existe pas. Ne dites jamais que le Temps n'existe pas, vous pourriez être amené à le comprendre à vos dépends.
L'homme doit être bien dans le Temps. Être vivant, c'est être dans le Temps.
Vos g√©n√©rations conna√ģtront peut-√™tre le nom du Dieu de votre syst√®me, le vrai nom de SATNO, mais le nom de Dieu Cosmique n'est pas accessible, sauf un nom g√©n√©ral comme URANOS ou UROBOROS.
On le personnifie par le Verbe mais ce n'est pas la définition à laquelle vous pensez.
On pourrait parler d'un Verbe qui n'est pas le Verbe !
Les mantras fonctionnent sans son audible, personne n'entend rien, mais cela fonctionne.
Le futur fera conna√ģtre l'existence du vrai Verbe et ce Verbe, il est l√†, dans vos mains.
Un jour, peut √™tre bient√īt, l'homme n'aura plus besoin de mantras audibles, il lui suffira de les penser, mais, pour Penser, il faut le Temps.


On ne peut pas penser sans le Temps, sans le Temps on est mort.
A vos yeux, le Verbe, c'est de la matière, des ondes que vous mesurez physiquement, mais Dieu n'est pas forcément matériel...
La matière, c'est le "déchet" de Dieu ! Vous reléguez vos déjections aux chiottes, sans vous en préoccuper, alors, pourquoi voudriez-vous que Dieu s'occupe de l'homme !?
En revanche, lorsque l'homme aura accédé à l'Esprit, il fera partie de lui. L'Esprit est immatériel.

Pour avoir l'Esprit, il faut avoir le Temps.
On revient toujours au Temps.

Un mort qui n'a pas d'Esprit, ne réfléchit plus, il n'a plus de Temps. La seule différence entre un vivant et un mort c'est le Temps.


Quand on dit que l'on tue le Temps, on dit que l'on tue Dieu !

 

Il y a différentes façons de tuer le Temps. Certains font du sport, d'autres écoutent de la musique,... chacun en est conscient, sait qu'il s'ennuie et qu'il tue le Temps.
Celui qui cherche à exister, fera le contraire, il recherchera le Temps, c'est différent !
On dit : Dieu vient du Néant qui n'est pas visible. On parle de Dieu, c'est une pensée de l'Esprit. Tout cela se suit.

© https://roger-guasco-atelier.com 2023